Chronique 1 - Janvier 2015

Le secteur de Moulon sur le plateau de Saclay est en train de se transformer physiquement. Premières impressions...

Chronique 1 - Janvier 2015

Janvier 2015

François Beautier (texte) et Bernard Minier (photos).

Alors que le projet "Paris-Saclay" se concrétise près de l'École Polytechnique, les travaux préliminaires (voir encadré bleu) ne sont pas achevés sur le secteur de Moulon giffois. Ils ne passent pas inaperçus et nous obligent à actualiser notre regard sur cette partie de notre territoire.

Jusqu'à maintenant, nous - les Giffois - percevions notre part du plateau de Moulon comme un terroir différent et presque séparé du reste de Gif. Nous considérions pourtant avec une satisfaction de propriétaires sa vieille ferme de Moulon (qui donna à la commune son 24ème maire, Victor Hue, de 1896 à 1907), sa rigole de Corbeville (dont les eaux servaient le roi !), ses traces archéologiques d'habitat permanent très antérieures à celles de la vallée. Fiers, nous faisions mine de ne pas trouver étrange la présence d'établissements prestigieux d'enseignement et de recherche éparpillés sans lien sur les dernières terres agricoles de Gif, comme tombés du ciel de Paris.
 

 Les élus sur la voie du TCSP devant Digiteo et le PCRI.

 

Cette photo montre que tout a changé : nos élus municipaux visitent l'actuel chantier de voirie face à deux suites d'immeubles parfaitement alignés (Digiteo et le PCRI) qui hébergent depuis 2011 des laboratoires et services communs à plusieurs organismes de recherche installés sur le plateau de Saclay. Des liens se sont donc tissés entre les établissements et avec leur environnement, des projets et des pôles communs sont donc apparus spontanément, et le Moulon giffois est devenu une terre de sciences intégrée au système scientifique déjà attractif et foisonnant désormais dit "de Paris-Saclay".

L'État, au nom de l'intérêt national, veut accélérer et affermir cette dynamique ; la commune de Gif, au nom de l'intérêt local, s'applique à contrôler la transformation de cette partie de son territoire dont dépend son identité future de "ville-verte scientifique" : la commission municipale qui s'en charge regroupe tous les conseillers municipaux. La voici sur le terrain : c'est toujours le Moulon giffois, mais c'est déjà autre chose !

  • 2014-12-Moulon 00
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 01
  • 2014-12-Moulon 02
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 03
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 04
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 05
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 06
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 07
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 08
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 09
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 10
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 11
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 12
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 13
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 14
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 15
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 16
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 17
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 18
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 19
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 20
    © Bernard Minier.
  • 2014-12-Moulon 21
  • 2014-12-Moulon 22

Les chantiers en cours

  • Depuis l'été 2014, sur tout le plateau de Saclay : création simultanée de la voie réservée aux autobus desservant les stations du plateau dont celles du Moulon giffois, et des réseaux souterrains d'énergie, de fluides et de communications ;
     
  • Depuis décembre 2014 : début de la démolition de la partie sud du CNEF pour permettre l'installation future du bâtiment sud de l'École centrale de Paris à l'est de Supélec ;
     
  • Depuis décembre 2014 : préparation des fondations du futur " Lieu de vie " situé immédiatement au nord de la Maison de l'Ingénieur.

Le quartier de l'École polytechnique

Un futur " Quartier de l'École polytechnique " est en cours de construction sur la partie orientale du Plateau de Saclay, principalement  sur la commune de Palaiseau.

Il sera surtout constitué de centres publics et privés de recherche et d'enseignement.

Quartier de Moulon

  • Le toponyme Moulon désigne la partie sud du Plateau de Saclay, partagée entre les communes de Saint-Aubin, Gif et Orsay.
     
  • Le futur "Quartier de Moulon" sera pour l'essentiel construit sur les communes de Gif et d'Orsay, majoritairement sur Gif qui possède la plus grande part du plateau de Moulon.
     
  • Le "Moulon giffois" : nous désignerons ainsi la partie du plateau de Moulon appartenant au territoire communal de Gif. 
    - À l'ouest, au contact de Saint-Aubin, la limite communale de direction nord-sud longe le domaine d'entreprises de haute technologie de l'Orme des Merisiers, situé sur Saint-Aubin (comme le site de Soleil).
    - Au nord, au contact de Saclay, la limite communale suit la Rigole de Corbeville.
    - Vers l'est, au contact d'Orsay, la limite communale suit et prolonge la clôture du parking oriental, nord-sud, de l'IUT d'Orsay (situé sur Gif).
    - Au sud, la limite des territoires giffois, orcéen et saint-aubinois de Moulon correspond par nature au rebord du plateau de Saclay.
     
     

Le territoire de Bures

Il remonte de la vallée jusqu'au bord exact du plateau de Moulon et la commune n'en possède donc rien. Cependant, certains bâtiments de l'Université Paris-Sud se situent sur son territoire, et l'impliquent dans l'opération "Paris-Saclay".
 
 

Des " établissements tombés du ciel parisien " sur le Moulon giffois

D'ouest en est :

  • Supélec : l'école a été achevée en 1975 puis plusieurs fois agrandi.
     
  • Le Centre National d'Études et de Formation (CNEF)  : il s'est ouvert en 1973 sous le nom originel de " Point F du CESI ", rebaptisé Centre National d'Études et de Formation (CNEF) en 1982.
     
  • L'Institut de Biologie des Plantes (IBP) installé en 1994.
     
  • Le Laboratoire de Génie Électrique de Paris (LGEP) créé en 1978.
     
  • IFIPS ou Maison de l’Ingénieur bâti en 1992.
     
  • L'IUT d'Orsay : l'Institut Universitaire de Technologie s'est implanté en 1969 sur le territoire de Gif.
     
  • Digiteo et le Pôle Commun de Recherche en Informatique (PCRI) se sont implantés en 2011.
     
  • La résidence étudiante Émilie du Châtelet est gérée par le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS). Elle s'est implantée en 2013.
     
     

Tous sont situés sur le territoire de Gif, sont nés de besoins locaux. Chacun de ces établissements sera présenté plus précisément au fur et à mesure de la transformation du quartier.
 

Traces archéologiques…

Les plus anciennes traces archéologiques d'habitat villageois permanent connues dans Gif remontent au 8ème siècle après Jésus-Christ dans la vallée et au 5ème siècle avant notre ère à Moulon, où l'on fait remonter certaines traces de présence sporadique isolée au 3ème millénaire avant notre ère.

Ceci n'est en rien exceptionnel dans cette partie de l'Ile de France  mais permet de soutenir l'hypothèse d'un peuplement s'effectuant par les plateaux et non par les vallées.
 
 

Parcelles de recherche agronomique

Seules les parcelles de recherche agronomique utilisées par les laboratoires de l'INRA (discrètement et depuis longtemps installés dans la ferme de Moulon) établissent dans Gif un lien visible entre la vocation agricole du sol particulièrement fertile du plateau et l'orientation scientifique de toute la commune.
 
 

La commission municipale

La commission municipale chargée de tout ce qui concerne la partie giffoise du "Quartier de Moulon" s'est réunie en octobre 2014 pour étudier la version actualisée du Contrat de développement territorial (CDT) ; elle a visité le Moulon giffois en novembre 2014, sous la conduite de Brigitte Bale, maire adjointe chargée de l'urbanisme et de l'environnement.

En savoir plus sur l'enquête publique du Contrat de développement territorial (CDT)

Retour à la page d'accueil Haut de page