Chronique 16 - Juin 2016

La série de cette chronique mensuelle tenue par François Beautier (textes) et Bernard Minier (photos) arrive à son terme, comme prévu, avec ce seizième numéro.

Chronique 16 - Juin 2016

Tous ici préparent de belles moissons de grains, diplômes, brevets…

Vers l'intégration de Moulon et des Moulonois

Un céréaliculteur revient ensemencer une parcelle en attente d'urbanisation du futur quartier urbain de Moulon (voir note 1). Au même moment l'Université Paris-Saclay obtient de l'État un délai supplémentaire pour intégrer ses nombreux membres au profit de chacun et de tous (voir note 2). Ces deux faits attestent un assouplissement du pilotage de l'opération Paris-Saclay, maintenant capable de mieux prendre en compte les attentes diverses des différents acteurs en instituant entre eux une culture de bonne intelligence réciproque (voir note 3).

Notre commune a su promouvoir cette culture au sein de la CAPS puis de la Communauté Paris-Saclay et demeurer ainsi partie prenante des décisions concernant son territoire à Moulon et l'ensemble du Plateau de Saclay (voir note 4). Elle a écouté les Giffois pour mieux porter leur parole et les a informés pour leur permettre de s'approprier les mutations de cette partie de leur espace commun (voir note 5).

La Chronique de Moulon, dont voici le seizième numéro, a concouru à cette appropriation. Parmi ses lecteurs, personne n'ignore plus que le campus de Moulon, dont l'État a imposé la densification en grande partie sur le territoire de Gif (voir note 6), au nom de l'intérêt national, présente pour la plupart des Giffois l'intérêt local de valoriser leur cadre et leur mode de vie (voir note 7).

L'enjeu est maintenant d'étendre à Moulon l'identité de Gif et d'installer bientôt les premiers "Moulonois" parmi les Giffois (voir note 8).
Pour les relier et intégrer il n'est plus besoin d'une chronique mensuelle mais d'un encouragement permanent aux initiatives locales (d'ordre individuel, collectif, public ou privé) visant ces objectifs par tout type de moyen (transport, commerce, signal artistique, animation, accueil social, etc.) (voir note 9).

Deux initiatives forment les premiers pas de cette dynamique d'implication concrète des Giffois à Moulon (voir note 10) :

Regards sur les terres agricoles autour du campus de Moulon

Chantiers en cours

L'ENS Paris-Saclay

Un grand panneau posé par l'EPAPS et l'Université Paris-Saclay sur la parcelle vide de la future École normale supérieure de Paris-Saclay montre par un dessin d'architecte en perspective cavalière l'aspect final du vaste ensemble conçu par le “Renzo Piano Building Workshop” et annonce sa réalisation en 2018.

Serendicity

La résidence universitaire d'un millier de lits atteint son cinquième étage dans ses bâtiments cylindriques. L'immeuble rectangulaire de sa façade sud (vers Supélec) sort de terre alors que celui de la façade orientale (vers l'ancien Point F.) a déjà deux étages.

Centrale Nord

Le complexe conçu par Rem Koolhas assisté par Clément Blanchet a encore poussé d'un à deux étages, atteignant partout le cinquième niveau. Les vitrages sont en cours d'installation dans toute la moitié orientale (vers l'IUT) dont les façades sont préfabriquées.

Centrale Sud

Maintenant sorti de terre sur deux étages, le bâtiment sud de CentraleSupélec, conçu par Annette Gigon et Mike Guyer, révèle l'ampleur de ses mensurations (27 300 m2 de planchers) sans toutefois pouvoir rivaliser avec le gigantisme du bâtiment nord (48 000 m2 de planchers).

Le Lieu de Vie

Alors que tous les vitrages extérieurs sont posés, les équipements intérieurs concernant les fonctions principales, c'est-à-dire la cuisine et les salles de sport, sont en cours d'installation.
L'ensemble pourrait être achevé pour une ouverture à la rentrée universitaire 2016.

Des nouvelles des institutions

ExpoFrance 2025

Alors que le Président d'ExpoFrance 2025, Jean-Christophe Fromentin, présentait à l'Assemblée nationale les grandes lignes du projet de candidature de la France à l'organisation de l'Exposition universelle de 2025, Antoine Grumbach (architecte urbaniste membre du Conseil scientifique de l’Atelier international du Grand Paris, concepteur de la "Cité Canal" dont les plans furent validés par le District intercommunal du Plateau de Saclay en 1994) suggérait, dans un article du Monde du 3 mai 2016, que cette exposition prenne pour thème l'aménagement des métropoles mondiales.

Si ces attentes étaient satisfaites par le BIE (Bureau international des expositions), le Plateau de Saclay (dont Moulon) se trouverait probablement impliqué dans l'opération et pourrait en profiter.

Notes

Note 1 

Cette remise en culture de deux parcelles déjà enclavées dans le réseau des rues du futur quartier urbain de Moulon fut effectuée par l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) sur une petite partie des terres originellement attribuées à cet usage par l'Université Paris-Sud, en 1978. L'opération d'ensemencement ici photographiée fut autorisée par l'EPAPS (Établissement public d'aménagement de Paris-Saclay) à la demande de l'Unité mixte de recherche de la Ferme de Moulon à laquelle participe l'INRA.

De nouvelles terres de cultures expérimentales remplaceront les parcelles urbanisées. Elles seront attribuées à l'IDEEV (Institut Diversité, Écologie, Évolution du Vivant), lui-même intégré au futur Pôle Biologie-Pharmacie-Chimie de Paris-Saclay. L'IDEEV regroupera à Moulon plusieurs organismes et unités mixtes de recherche actuellement implantés à la ferme de Moulon, à Versailles-Grignon, sur le campus universitaire d'Orsay-vallée et dans le domaine du CNRS à Gif.

Les terres affectées à l'IDEEV occuperont un triangle d'environ 25 hectares en limite de Gif et de Saint-Aubin, en bordure du quartier urbain de Moulon et de la Plaine des Sports, au contact des terres réservées aux agriculteurs du plateau de Saclay.

Note 2

Le Premier ministre Manuel Valls, a annoncé le 29 avril 2016 que sur proposition d’un jury international présidé par Marc Rapp, président honoraire de l’Association européenne des universités (EUA), le gouvernement accordait un sursis de 18 mois à l’Université Paris-Saclay pour réaliser le projet d’université intégrée présenté en 2012 dans le cadre du programme d’Initiatives d’excellence (IDEX).

Gilles Bloch, président de cette ComUE (Communauté d'universités et d'établissements) créée le 29 décembre 2014, a immédiatement engagé les différents membres (2 universités ; 9 grandes écoles dont Polytechnique, CentraleSupélec, HEC... ; 7 organismes de recherche dont le CNRS, le CEA... ) à "continuer à se mobiliser pour aboutir" (Le Monde du 4/5/16).

Note 3

Depuis la création de l'EPPS (Établissement public de Paris-Saclay), le 3 juin 2010, les relations entre sa direction et les élus locaux membres de son conseil d'administration ont été globablement très constructives. Cependant il y eut des moments de tension, le plus souvent en réaction aux pulsions d'autoritarisme de la part de l'État pourtant incapable de mener seul l'opération d'intérêt national.

La transformation de l'EPPS en Établissement public d'aménagement Paris-Saclay puis - en mars 2016 - l'élection à sa présidence de Mme Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, donnent une meilleure représentation aux élus locaux mais retiennent la gouvernance de l'opération Paris-Saclay dans une procédure de démocratie représentative (par délégation) par définition très peu ouverte à l'expression directe des populations concernées.

Ainsi, les enquêtes publiques qui permettent cette expression directe demeurent consultatives (par exemple, celle portant sur le Contrat de Développement Territorial Paris-Saclay Territoire Sud, fut conclue par la commission d'enquête par un avis défavorable le 23 avril 2015, ce qui n'entraîna pas l'abandon du CDT soumis à l'avis du public mais seulement quelques réorientations de sa mise en œuvre).

Il importe donc que les initiatives des personnes et associations qui souhaitent intervenir directement soient écoutées, voire encouragées, au sein des communes et des structures intercommunales concernées.

Note 4

La commune de Gif a pris l'initiative d'augmenter d'elle-même le poids de sa participation aux prises de décision concernant l'aménagement de son territoire à Moulon en faisant siéger tous les membres du conseil municipal à la commission chargée de cette question.

Par ailleurs, le Maire de Gif, Michel Bournat, est Président de la Communauté Paris-Saclay et à ce titre membre du Collège des élus du Conseil d'administration de l'Établissement public d'aménagement Paris-Saclay (EPAPS).

Note 5

Il est prévisible que les mutations de la partie giffoise du plateau de Moulon du fait de l'aménagement du nouveau quartier urbain, induiront des changements dans l'ensemble du territoire de Gif, notamment en matière de démographie (augmentation du nombre d'habitants, rajeunissement), de circulation (de là l'intérêt de promouvoir les mobilités douces), de renom et d'attractivité de la commune, d'offre d'équipements publics et privés, et plus généralement d'offres de services, d'emplois, de formations, de rencontres...

Note 6

Les autres communes concernées par le Contrat de Développement Territorial Paris-Saclay Territoire Sud sont Orsay, Saint-Aubin, Les Ulis, Bures, Palaiseau, Saclay.

Sur le Plateau de Saclay, le "Territoire Sud" est divisé en trois secteurs :

  • la Zone d'aménagement concerté du Quartier de Moulon,
  • celle du Quartier de Polytechnique et
  • celle - non encore instituée - de Corbeville.

Les communes directement impliquées et concernées par l'aménagement du quartier de Moulon sont Gif, pour 169 hectares, Saint-Aubin pour 88 ha, Orsay pour 80 ha.

Note 7

Le mot "valoriser" est à prendre au sens économique. Cependant le mode de vie des Giffois ne s'évalue pas seulement en ces termes : il tient compte autant du cadre physique que du contexte culturel et social, voire de l'image ou renom de Gif et de ses différents quartiers.

Il apparaît que les atouts de Gif seront globalement préservés voire amplifiés et qu'aucun ne sera vraiment dénaturé (pourvu que les problèmes de circulation et de bruit soient réglés).

Enfin, les "consolations" indispensables aux Giffois (l'agriculture consolant de la ville, l'agriculture expérimentale consolant de l'agro-industrie, la recherche fondamentale consolant des applications commerciales, le grand espace vert ou boisé consolant du cloisonnement pavillonnaire, les châteaux et autres marques élitistes consolant de la proximité des banlieues de Paris... ) seront toutes conservées.

Note 8

Ce nom propre est inspiré du gentilé (ethnonyme, nom des habitants d'un lieu) officiel de la commune de Moulon (dans le Loiret) : ses habitants sont les Moulonois(es). Mais il existe une autre commune de Moulon, plus lointaine, en Gironde, dont le gentilé est au singulier Moulonnais(e). Il y a donc un choix possible, qu'il faudra arrêter…

Cependant, à Gif - c'est un trait culturel marqué et durable - "il n'y a pas d'orgueil" (comme disait Bernanos), ni de honte, "à être français", moulonois, moulonnais, chevrien, bellevillois, giffois de cœur, de souche ou de résidence, ou encore... persan de passage.

Note 9

Cet encouragement peut se concrétiser de diverses façons : un office municipal ou extra-municipal, une association ou groupement d'associations ou de sections d'associations, un "fab-lab" (atelier-laboratoire) ou centre de ressources associant les acteurs, ou une fondation…

La plupart des associations existantes à Gif, de même que les commerces, entreprises, services publics et privés, ateliers d'artistes, etc. ont de toute façon intérêt à se "rapprocher" de Moulon où ils trouveront naturellement leur utilité et leur place.

Réciproquement, les associations, organisations, entreprises qui existent déjà en petit nombre - bientôt grandissant - à Moulon (par exemple le club de théâtre de l'IUT ou les futures nouvelles sections sportives de CentraleSupélec) auront réciproquement avantage à se "rapprocher" de Gif où elles pourront trouver des relais et des appuis.
Il s'agit en fait pour Gif et pour Moulon (qui aura à s'organiser socialement) de se découvrir, comprendre, épauler réciproquement, "en bonne intelligence".

Note 10

Le Centre de sports et de loisirs de Moulon (CSLM) a été construit à partir de 1977 par la commune de Gif sur un terrain de 10 hectares mis à sa disposition par l'État. A partir de 1977 la gestion du centre fut confiée à une association regroupant les grands utilisateurs des installations : le CEA, Supélec et la commune de Gif. En 1998 l'Université Paris Sud entra dans cette association. En 2000 la commune de Gif intégra au personnel communal le gardien du CSLM. Très prochainement l'EPAPS modernisera le complexe et l'étendra largement vers le nord, le long de la limite entre Gif et Saint-Aubin, sur Gif. Il prendra alors le nom de "Plaine des Sports".

Le "Tour VTT du Plateau de Saclay" qui aura lieu le 12 juin 2016 a été préparé par la section VTT de l'Olympique Club giffois (OC Gif) en partenariat avec la CAPS, comme la première édition en 2015. Il propose 5 circuits de 12, 25, 40, 60 et 80 km. avec des passages par les sites remarquables du plateau. Les inscriptions et programmes sont accessibles sur le site.

Retour à la page d'accueil Haut de page