Scientifiques

Raoul Dautry

Alfred Faucher

Le 13 avril 1972, Alfred Faucher (1888-1974) offre à la municipalité un étrange objet conique, en métal peint en bleu et cerclé de rouge. C'est le premier rétroviseur.

Contemporain du début de l'histoire de l'automobile, il passe son permis à 18 ans et conduit l'une des premières voitures à pétrole. Il relate ainsi l’origine de sa découverte : « Je roulais à bord d’une 25 CV Charron-Girardot et Vieft dans la ligne droite de Villeneuve-Saint-Georges à Melun et j’allais doubler une autre voiture, lorsque je vis sur mon pare-brise sur lequel le soleil se reflétait une voiture de course conduite par le grand coureur Fournier qui s’apprêtait elle aussi à me doubler. Je freinai alors pour éviter un accident ». De là est née l’idée d’un « miroir avertisseur » pour lequel il déposa un brevet en 1906.

Employé chez un fabricant de lustres qui fournissait entre autres les magasins Printemps et Galeries Lafayette, il put faire équiper leurs voitures de livraisons.

Durant la Première Guerre Mondiale, les voitures d’état-major furent dotées d’un rétroviseur. Celui-ci deviendra obligatoire pour toutes les automobiles à partir de 1921.

A. Faucher fut ensuite longtemps épicier à Gif.

Raoul Dautry

Cet ancien élève de l’Ecole Polytechnique devient ingénieur et organise la fusion des réseaux de chemins de fer français en une société nationale, la SNCF.

Durant la Première Guerre Mondiale, il organise le transfert par train de soldats vers le front de la Marne. Ministre de l’Armement en 1939, il refuse la collaboration et s’engage dans la Résistance.

Nommé ministre par le général De Gaulle en 1944, chargé de la Reconstruction et de l’Urbanisme, il devient en 1946 le premier administrateur général du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA). A ses côtés siègent également Irène et Frédéric Joliot-Curie, Francis Perrin, Pierre Auger et le général Paul Dassault. Il choisit le site de Saclay et participe à l’essor scientifique du plateau.