L'école d'agriculture du château de Belleville

Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
En 1919, le château de Belleville devient la propriété de Léontine Thome, issue d’une famille connue dans la région et le monde politique, qui le transforme en une école agricole et ménagère réputée.

Les " demoiselles de Belleville "

L’école recevait une vingtaine de jeunes filles, obligatoirement présentées par un membre de la Société des Agriculteurs de France et si possible un évêque, formées pour aider leurs futurs époux à gérer leur domaine. Les cours étaient dispensés par des professeurs renommés. L’enseignement mêlait activités manuelles et intellectuelles.

Régulièrement, les " demoiselles de Belleville " se rendaient aux soirées littéraires données par Juliette Adam à l’abbaye Notre-Dame du Val de Gif, où elles s’occupaient du service et de l’accueil des invités.
L’école accueillait également des jeunes filles d’origine modeste qui suivaient le même enseignement.

Avant la mort de Léontine Thome, en 1947, le château de Belleville abrita pendant quelques années un centre de formation d’aides ménagères. La propriété fut ensuite partagée entre ses héritiers.

Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN
Pensionnaires de l'école d'agriculture, 1926. Photo Fonds KLEIN