Lettre des maires du SIOM du 13 nov. 2018

Camion de collectes du SIOM.
Consultez la lettre ouverte des maires du SIOM de la vallée de Chevreuse aux représentants CGT Essonne Central/Départemental/Local et à la direction de la société SEPUR.

Le SIOM de la Vallée de Chevreuse a attribué en septembre 2018 un marché de collecte des déchets ménagers et assimilés sur 17 communes du territoire à la société SEPUR, au terme d’un appel d’offres lancé en novembre 2017.

Conformément à la Convention Collective Nationale des activités du déchet du 11 mai 2000 (annexe 5 modifiée par l’avenant 53 et aux dispositions du cahier des charges), la société SEPUR a l’obligation de reprendre le personnel de l’entreprise sortante (société OTUS).

Depuis le 1er novembre 2018, date de démarrage de ce nouveau marché, le personnel de collecte attaché au site de Villejust a entamé une grève illimitée qui porte sur les conditions de transfert du personnel vers le nouvel opérateur. Il est clair qu’une grève lorsqu’elle se déclenche doit servir à favoriser la reprise du dialogue. Or, depuis le début du mouvement, c’est tout le contraire qui s’est produit et les négociations sont au point mort entre les deux parties.

Cette situation ne peut plus durer. D’autant que les élus du Siom ont la volonté de garantir la continuité du service public de collecte des déchets qui s’effectue actuellement dans un contexte très difficile.

C’est pourquoi, les 17 maires des communes impactées appellent à la reprise immédiate du dialogue entre les représentants des instances syndicales CGT et la direction de la société SEPUR pour sortir le plus rapidement possible de cette grève.

À cette fin, ils demandent aux représentants de l’État dans le département de tout mettre en œuvre pour favoriser la reprise des discussions.