Rencontre avec Marie Dorigny

Rencontre

Photographie de Marie Dorigny à Lesbos en Grèce. Une femme Kurde, enceinte, en état de choc est réconfortée par une jeune secouriste.
Venez rencontrer la photographe Marie Dorigny au Val Fleury le dimanche 31 janvier 2021 à 15h dans le cadre de l'exposition " Femmes d'un monde à l'autre ".

Informations pratiques

Dimanche 31 janvier 2021 à 15h
Au Val Fleury
Tout public.
Entrée libre dans la mesure des places disponibles.

Renseignements:
Service culturel
01 70 56 52 60
culturel@mairie-gif.fr

Consultez le programme complet des animations de l'exposition " Femmes d'un monde à l'autre ".

Rencontre avec la photographe

Présentation du reportage " Displaced, femmes en exil "

En 2015, près de 850 000 migrants, principalement des Syriens, Afghans et Irakiens, ont tenté de gagner la Grèce depuis les côtes turques, le plus souvent entassés dans des canots pneumatiques. Phénomène nouveau : les femmes et les enfants représentaient plus de la moitié des passagers. Chaque jour, des dizaines de familles, quatre générations parfois, fuyant ensemble la guerre, la violence, la terreur, ont ainsi abordé les plages des îles grecques avant de continuer leur route vers le nord de l’Europe, à travers les Balkans.

Le reportage "Displaced, femmes en exil " est issu d'une commande du Parlement européen.
En savoir plus

Parcours

Après une première carrière de rédactrice, Marie Dorigny, 60 ans, a rejoint le monde de la photographie en décembre 1989, à l’occasion de la révolution roumaine.

Ses reportages sur le travail des enfants, les formes contemporaines d’esclavage ou la condition des femmes dans les pays en voie de développement ont depuis été publiés dans la plupart des journaux et magazines de la presse internationale.

Elle a reçu en 1991 un World Press pour son reportage sur les ravages de l’Agent Orange au Vietnam et le Prix Kodak du jeune photo-reporter en 1998 pour son travail sur l'esclavage domestique en France.
Elle est lauréate du Festival Photo-reporter en baie de St-Brieuc, qui lui a attribué en 2013 une bourse pour documenter l’exode rural et les violences contre les femmes au Népal.

Marie Dorigny travaille également, en parallèle, sur des projets plus personnels, comme celui sur le Cachemire, région où elle s’était rendue pour la première fois en 1991. Elle a publié, en 2004, aux éditions du Chêne : « Cachemire, le paradis oublié ». Ces photos ont été exposées au Museum de Lyon et au Centre de Culture Contemporaine de Barcelone, dans le cadre de l’exposition thématique « Frontières » (2007).

En 2016, le Parlementarium de Bruxelles a exposé son travail sur les « Femmes réfugiées et demandeuses d'asile », intitulé « Displaced, femmes en exil ». Un reportage réalisé en commande, en 2015-2016, pour le Comité des Femmes du Parlement Européen.

Son dernier projet en date, « Main basse sur la terre », porte sur l'accaparement des terres arables dans les pays émergents. Ce travail documentaire a été réalisé, en partie, avec le soutien de l'Agence Française de Développement, qui a attribué à Marie Dorigny la bourse photo AFD 2014.

Organisateur : Service Culturel

5, allée du Val Fleury
91190 Gif-sur-Yvette

Localiser

Château du Val Fleury

5, allée du Val Fleury
91190 Gif-sur-Yvette