Gif, Avec Vous !

Groupe de François Romain, Jacques Pegon, Yves Gonthier et Luc Barbier.

Une mutuelle communale à Gif

Depuis le 1er janvier 2016, la quasi-totalité des salariés a droit à une couverture de santé complémentaire, la loi obligeant les entreprises à souscrire une adhésion de groupe et à contribuer à son financement. Mais le départ de l'entreprise (chômage, retraite) entraine alors une forte augmentation du coût de l'assurance, alors que les revenus baissent. La situation peut aussi être difficile pour les non-salariés. Ainsi, si aujourd'hui, 90 % de la population bénéficie d'une assurance complémentaire santé, avec parfois l'aide-complémentaire-santé - ACS, et que 5 % peuvent bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC), 5 % restent sans mutuelle, majoritairement pour des raisons financières *.

Ainsi, nombre de nos concitoyens souhaitent garder la maitrise du coût de leur mutuelle, et certains ont les plus grandes difficultés pour souscrire à une assurance complémentaire de santé. Face à cette situation, il pourrait être possible de faire jouer à nouveau la solidarité, telle qu'elle s'est manifestée lors de la création de la Sécurité Sociale. Un pacte citoyen renouvelé ?

C'est le principe de la Mutualité Communale : Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou une association délégataire, propose aux assurés de se rassembler pour solliciter solidairement une offre d'assurance complémentaire au meilleur coût. Le regroupement permet de démarcher les différents prestataires et peut aboutir à une réduction significative du coût associé. Ce coût négocié facilite alors, avec cette fois l'aide effective du CCAS, l'adhésion des exclus, qui se sont manifestés auprès du bureau d'aide sociale. Bénéficiaires de la CMU-C ou de l'ACS peuvent aussi en tirer parti.

Gif en a tenté l'expérience : Le dispositif “ Ma Commune, Ma Santé ” a été mis en place au début de l'année dernière, par l'intermédiaire de l'association d'assurés ACTIOM. Mais il s'est limité à une proposition, sur rendez-vous préalable, de quelques mutuelles existantes, à des tarifs finalement peu compétitifs. Ce dispositif n'a alors pas été à la hauteur des attentes de la population intéressée.

Nous espérons maintenant son évolution vers la mise en place d'une véritable mutuelle communale plus conforme aux intentions originelles de la municipalité. Une piste ? Notre appartenance à la communauté Paris-Saclay devrait fournir un cadre, par le biais d'un CIAS (Centre Intercommunal d'Action Sociale, à créer) pour des négociations plus larges encore et de nature à mieux mutualiser les coûts, et permettre l'adhésion aidée des moins favorisés.

Des informations complémentaires ? Des questions sur ce sujet ou sur d'autres ?
Vous pouvez nous contacter par téléphone au 07 81 91 04 31 ou par mail : gifavecvous@laposte.net

* Chiffres du rapport DREES - 2016 : http://drees.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/oc2016.pdf

 

François Romain, Jacques Pegon, Yves Gonthier, Luc Barbier

Retour à la page d'accueil Haut de page