Le vieux cimetière de Gif

Carré de la famille Débonnaire - Ancien cimetière - Rue Juliette Adam
À l’origine, le petit cimetière de Gif se trouvait derrière l’église Saint-Remi. En 1827, il est transféré à l’autre bout du village sur un terrain plus vaste offert par la famille Debonnaire, le long du chemin qui conduit au hameau de Coupières (actuelle rue Juliette Adam).

Le cimetière de la discorde

En 1878, le maire Jean-Louis Lalande, républicain anticlérical, décide de le déplacer, en raison de la présence proche d’une nappe phréatique qui risquait d’être contaminée par la décomposition des corps. En coulisse, cependant, le maire est accusé de vouloir mener une guerre délibérée contre catholiques et conservateurs ; on raconte également que, domicilié au chemin de Coupières, il ne supportait plus de voir défiler les processions d’enterrements devant chez lui.

Une longue et vive querelle oppose alors partisans et opposants au projet et fera date dans l’histoire de Gif, exacerbant significativement les clivages politiques locaux. Le transfert n’aura finalement pas lieu, le successeur de Lalande décidant d’agrandir le cimetière existant.

Lieu de mémoire giffois

Le vieux cimetière de Gif abrite des tombes anciennes de personnages ayant joué un rôle dans l’histoire de Gif comme la famille Debonnaire, Olympe Lambert, mère de Juliette Adam, Jacques Danne ou les maires de Gif Alphonse Pécard, Léon Joubert et Robert Trimbach.


Carré de la famille Débonnaire - Ancien cimetière - Rue Juliette Adam
Carré de la famille Débonnaire - Ancien cimetière - Rue Juliette Adam
Ancien cimetière - Rue Juliette Adam
Ancien cimetière - Rue Juliette Adam
Entrée de l'ancien cimetière - Rue Juliette Adam
Entrée de l'ancien cimetière - Rue Juliette Adam