Juliette Adam

Femme de lettres réputée sous la Troisième République, Juliette Adam s’installe à Gif dans l’ancienne abbaye Notre-Dame du Val de Gif.

Juliette Adam (1836 - 1936)

Égérie de la République

Née Juliette Lambert, elle épouse à 16 ans l’avocat Alexis La Messine dont elle se séparera en 1867. Devenue veuve, elle épouse en 1968 Edmond Adam, député puis sénateur sous la IIIe République naissante, et anime un brillant salon politique, alors très en vogue, tout en poursuivant sa carrière d’écrivaine.

Amie de Georges Sand et Victor Hugo, éminence grise de Gambetta, ardente défenseure des droits de la femme, un temps anticléricale, fondatrice et directrice de La Nouvelle Revue, journal littéraire et politique, elle encourage de jeunes talents littéraires tels Pierre Loti, Dumas fils ou Léon Daudet. Après la défaite de la France en 1870, elle milite activement en faveur de la Revanche et prône un rapprochement entre la France et la Russie.

Les années giffoises

En 1882, Juliette Adam achète le domaine de l’abbaye Notre-Dame du Val de Gif et en fait l’annexe de son salon parisien. Les grandes soirées et fêtes célèbres qu’elle y organise rassemblent alors tout le monde politique et littéraire de la IIIe République.

Elle participe à des œuvres de charité notamment pendant la Première Guerre mondiale et sera l’invitée de Clémenceau à la signature du traité de paix à Versailles en 1919.

Elle décède à Callian (Var) en 1936.

Portrait de Juliette Adam en pied, tableau de Francis d'Issoncourt, 1898
Portrait de Juliette Adam en pied, tableau de Francis d'Issoncourt, 1898
Juliette Adam à Gif
Juliette Adam à Gif
Portrait de Juliette Adam, gravure de Léopold Flameng, 1863
Portrait de Juliette Adam, gravure de Léopold Flameng, 1863