Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD)

Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) est garant du dispositif de prévention et de sécurité de la ville de Gif.
C'est une instance de concertation et de décision entre institutions et organismes publics et privés concernés par la prévention et la lutte contre l'insécurité.

Objectifs :

  • Déterminer les grands axes de la politique à mener dans ce domaine.
  • Faire face aux problématiques rencontrées.
  • Mettre en oeuvre de façon coordonnée les actions les plus pertinentes et permettant d'agir le plus en amont possible

 Le CLSPD est présidé par le Maire qui mobilise les compétences de tous les acteurs locaux pour favoriser les objectifs de "vivre ensemble" et de bien être des habitants.

La cellule de veille

Instance opérationnelle

  • Organe opérationnel de pilotage pour lutter contre l'insécurité  
  • Analyse des infractions causant un trouble à l'ordre public.
  • Réagit aux statistiques de la délinquance giffoise transmises par la gendarmerie.

Des décisions sont prises afin qu'une réponse rapide, coordonnée et adaptée soit apportée aux problématiques rencontrées.

Instance de prévention

  • Décide de la mise en place d'actions de prévention et de sensibilisation en fonction de l'actualité.
  • La cellule de veille organise également des visites une fois par an au bénéfice des adultes relais.

Un réseau Habitants Relais

Le réseau Habitants Relais est composé des habitants acteurs de leur sécurité.

L'objectif est de favoriser le dialogue et la transmission d'informations entre les habitants et les institutions. Les habitants relais sont une force de proposition pour l'amélioration de leur cadre de vie et la tranquillité des quartiers.

Participer au réseau Habitants Relais

Les habitants relais se réunissent, au moins deux fois par an, en présence des forces de l'ordre et des services de la ville pour faire un point sur les actions partenariales en matière de sécurité et de prévention. Ils relayent les informations auprès des habitants de leurs quartiers et font remonter tous les renseignements susceptibles d'être utiles aux investigations.
Les habitants relais ont des contacts privilégiés avec les gendarmes référents affectés à chaque quartier de la ville.

Des visites sont également organisées (exemple : visite au tribunal...)

Près de 30 habitants issus des différents quartiers de la ville constituent le réseau des habitants relais. En fonction des sujets abordés lors des réunions, des personnalités institutionnelles ou associatives sont amenées à participer.

Pour participer, contactez le service Prévention | Tél. : 01 70 56 52 39 | prevention@mairie-gif.fr

Des équipements sécurisés

Certains bâtiments de la ville sont équipés d’un système de vidéo-surveillance.

L’intérêt recherché vise notamment à éviter les vols ou les dégradations du matériel et des bâtiments.

Des jeunes au cœur de la politique de prévention

L'éducation nationale et ses partenaires (services municipaux, gendarmerie, pompiers, le Point accueil écoute jeune (PAEJ), les fédérations de parents d'élèves...) se mobilisent afin d'organiser des actions de prévention pour les jeunes. Celles-ci sont conçues pour leur donner les moyens de se construire et de faire des choix responsables.

Le partenariat avec l'Éducation Nationale

La prévention routière en direction des collégiens et lycéens

Affiche alcool au volantL'action "sécurité routière" au lycée.
Chaque année, en octobre, deux journées de formation à l’accidentologie et à la sécurité routière sont organisées pour près de 400 élèves des classes de première du lycée de la vallée de Chevreuse.

Elles visent à sensibiliser les futurs automobilistes sur la responsabilité en matière de conduite automobile en proposant des ateliers pour prévenir des risques de consommations de produits stupéfiants et d’alcool.

Cette action est menée dans le cadre du Plan Départemental de Sécurité Routière 2006 (PDASR), piloté par la Préfecture de l’Essonne, au titre des actions menées lors de la semaine nationale de sécurité routière.

Le critérium du jeune conducteur

Depuis 2010, est organisé au sein du collège des Goussons, le critérium du jeune conducteur. L'intervention est effectuée par la société M&A prévention de l'Automobile Club de l'Ouest.

Les 200 élèves de 5ème sont sensibilisés à la pratique du deux roues par la conduite d'un scooter électrique sur une piste d'évolution.

Ils reçoivent également un enseignement théorique en matière de règles de circulation.

La citoyenneté

La cérémonie citoyenne pour les 6ème... "Je suis collégien, je suis citoyen, je suis responsable".

Chaque année, cette séance solennelle rassemble les élèves de 6ème autour des questions de citoyenneté, de leur quotidien et des risques :

  • savoir donner l'alerte et porter secours ;
  • les dégradations matérielles ;
  • la tricherie et les fraudes ;
  • la tolérance et les différences ;
  • le vol et le racket ;
  • les conduites addictives ;
  • la citoyenneté et le rôle des délégués de classe.


Ces sept thématiques sont abordées avec 310 élèves de 6ème par la gendarmerie, les pompiers, l'équipe éducative et de santé des collèges, les élus.

Scooter© OllyLes autres actions développées dans les collèges et/ou lycée

  • Prévention à la pratique de l'alcool, du tabac
  • Vie affective - Relation filles/garçons
  • La violence scolaire et le racket
  • La responsabilité pénale
  • Les plaisirs et les dangers du son
  • La prévention du SIDA
  • Les droits et les devoirs du citoyen
  • Les gestes de premier secours
  • Les risques liés à l'utilisation de nouvelles technologies.

Les actions de réparation

Pour favoriser l’application des mesures alternatives aux poursuites, les services municipaux et leurs partenaires accueillent des mineurs ou majeurs pour lesquels une mesure a été prononcée.

Le travail d'intérêt général

Le travail d’intérêt général consiste à effectuer, dans un temps déterminé, un travail non rémunéré au profit d'une collectivité publique ou d'une association agréée.

Il remplace une peine prononcée ou il se fait en complément d'une peine d'emprisonnement assortie du sursis.

Il est proposé par le tribunal correctionnel pour les majeurs ou par le tribunal pour enfants (16-18 ans).

La réparation pénale

La réparation pénale permet de faire prendre conscience d'une infraction à un mineur (- de 18 ans) et lui permettre de restaurer son image vis à vis de sa victime ou de la société.

Prescrite en alternative aux poursuites ou après un jugement, sa mise en œuvre peut revêtir des formes très diverses : action en faveur d'une collectivité, d'une association...

La mesure de réparation

C’est une mesure à caractère éducatif, proposée par la ville en partenariat avec les collèges et le lycée. Elle consiste à accueillir au sein des services municipaux des élèves pour lesquels une exclusion a été prononcée par le conseil de discipline ou par le chef d'établissement. Les objectifs sont de :

  • responsabiliser les auteurs d’infraction ;
  • prévenir la récidive des auteurs de délits ;
  • sensibiliser aux notions de loi et de respect d'autrui.

Les partenaires sont le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP), la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), l’APASO (association habilitée), les collèges et le lycée, le Centre d’Incendie et de Secours de Gif (CIS) et les services municipaux.

Retour à la page d'accueil Haut de page