Louis Droux

Louis Droux

Louis Droux

C’est sous l’occupation que l’histoire du cinéma semble débuter à Gif.

Le 13 février 1943, la Préfecture de Seine-et-Oise accorde son autorisation pour l’organisation de projections cinématographiques, rue de la Grande Coudraie. Cet établissement aurait fonctionné jusque dans les années 50.

La même année, la commune de Gif décide de se doter d’une « salle de fêtes et de cinéma », située dans les anciennes écuries du domaine de l’Hermitage. Un bail de 18 ans est signé avec deux entrepreneurs parisiens afin d’aménager l’établissement pour des projections 35 mm. Cependant, le Cinéma du Centre n’est toujours pas en état de fonctionnement.

Le cinéma de Louis Droux

En 1949, Louis Droux, ancien brodeur frappé par la crise de 1929, reconverti dans le cinéma ambulant après la guerre, achète la tournée de Gif et de ses environs  (les Molières, Chateaufort, Janvry). Le Cinéma pour Tous officie ainsi pendant près de dix ans à l’Auberge de Madrid à Damiette et dans l’arrière salle de l’Hôtel de la Terrasse.

Passionné, Louis Droux fait découvrir aux Giffois les succès cinématographiques de l’époque, peignant lui-même, sur du papier de fortune, de nombreuses affiches, portraits de grands acteurs du moment. Sa fille Jacqueline a fait don de ces affiches à la commune en 1998.

Naissance du Central Cinéma

En 1952, le Cinéma du Centre change de concessionnaire. Ce n’est que fin 1955 que commence l’exploitation du Central Cinéma. Jusqu’en 1958, les programmations du Central Cinéma et du Cinéma pour Tous coexistent.

Retour à la page d'accueil Haut de page